fbpx

Cette image au microscope électronique à transmission montre le SRAS-CoV-2, le virus qui cause le COVID-19, isolé d’un patient aux États-Unis. Des particules virales émergent de la surface de cellules cultivées en laboratoire. Les pointes sur le bord extérieur des particules virales donnent aux coronavirus leur nom, en forme de couronne. National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) | Cliquer sur l’illustration pour l’agrandir ⊕

Nous n’en sommes pas encore sortis, de cette pandémie mondiale de Covid-19! Et avant même qu’il y ait une réponse vaccinale réellement viable, les vaccinations en cours laissant pour l’instant quelques questions en suspens, un “coronavirus nouveau” (variant) est arrivé.

Plus rapidement transmissible…

Ce variant de la Covid-19, ou SARS-Cov-2, est britannique. Son épicentre était dans le Sud-Est de l’Angleterre, plus précisément à Douvres et région. Il est 60 à 74 fois plus rapidement transmissible, et semble-t-il, tout aussi virulent; mais pas plus. Il semble aussi toucher les sujets plus jeunes. Lesquels sont, sans le vouloir bien sûr (précision utile?), le principal vecteur de propagation. 

Ce variant, VUI-2020-12-01, est suivi de près par un autre, cette fois-ci sud-africain. Et si le variant britannique est déjà en France continentale, arrivé la veille du jour où la France a enfin fermé dans l’urgence sa frontière avec la Grande-Bretagne, comme l’ont fait bien d’autres pays d’Europe, dont la Suisse, le variant dit sud-africain est lui déjà en… Grande-Bretagne. 

A noter que des esprits chagrins (vraiment?) diront que le premier ministre, Boris Johnson, ayant voulu le Brexit à tout crin, il en aura eu deux: politico-économique, mais aussi sanitaire. Mais fort heureusement pour lui, non seulement un accord de Brexit a été signé avec l’Europe, in extremis, mais aussi, les frontières ont été rouvertes; moyennant un test PCR-RT, ou un test antigénique sensible à ce variant VUI-2020-12-01 du coronavirus.

Test antigénique sensible au variant VUI-2020-12-01 qui est désormais obligatoire (décret du 23 décembre 2020, France), si ce n’est pas un test PCR-RT, pour tout voyageur en direction des département et régions des outre-mer français. 

Le coronavirus Covid-19 n’a pas seulement des incidences sur la santé physique, mais également sur celle psychique: psychotrauma (psychotraumatisme), stress post-traumatique, trouble anxieux, voire anxiodépressif, mais aussi déjà un stress cumulatif qui peut devenir chronique… Ne laissez pas la situation se dégrader. Réagissez! Une première consultation vous apportera déjà d’utiles réponses. Pour cela, il vous faut simplement prendre rendez-vous

Article(s) en lien:

* Information, certes validée scientifiquement, mais donnée sous toutes réserves, en raison notamment de la rapidité de l’évolution des progrès scientifiques en la matière. L’auteur(e), respectivement l’éditeur, ne saurait être tenu responsable, en aucune manière, et pour quelque raison que ce soit. Il vous appartient de vérifier auprès de votre médecin ou de votre pharmacien, que votre état de santé permet la prise ou l’arrêt d’un médicament ou l’association de plusieurs médicaments. Les informations figurant sur ce site n’ont pas pour vocation à se substituer aux recommandations et aux préconisations de votre médecin ou de votre pharmacien.

Pin It on Pinterest

Share This