(+59) 0590-227-234 - Yan A. Reichlen de Meldegg - Guadeloupe

Stress, un terme un peu trop banalisé!

Deux courbes du stress: la première contient le bon et le moins. La seconde indique le processus logique en cas de persistance.

Deux courbes du stress: la première contient le bon et le moins. La seconde indique le processus logique en cas de persistance.

Le terme stress a été banalisé (et mercantilisé). Cependant, il est un des éléments fondamentaux de notre système (corps, esprit, énergie), car c’est une réponse d’adaptation psychologique ou/et physiologique, à un ou des évènements inattendus (stress aiguë) ou anormaux (stress cumulatif ou chronique). Il participe des fondements du leg que nous avons reçu au cours de l’évolution de notre espèce (instincts, notamment). Réponse qui devrait être dite aiguë (parfois, par analogie, de type sismique), mais logiquement devrait s’évacuer une fois l’évènement ou danger passé.

“No stress !”, un programme de Mindtraining® complet et efficace: Résultats garantis!

Je prends rendez-vous pour une première consultation: 0590-227-234

Quant le stress devient cumulatif, puis chronique

Cependant, cette “réponse d’adaptation” qu’est le stress, est trop souvent, à nos époques, cumulative (empilement). A en devenir chronique, avec ses conséquences et autres effets secondaires. Par exemple:

  1. Excès de production d’adrénaline (addictive, avec risque d’usure prématurée des organes et du système nerveux) et de cortisol (toxicité indéniable et avérée, à certaines doses), développement d’attitudes réflexes chroniques (émotionnelles et physiologiques).
  2. Et dysfonctionnements métaboliques, notamment hormonaux et endocriniens, déperdition d’énergies (forcément compensée, mais comment…?!), fragilisation des terrains, etc.
Le stress, en particulier lorsqu'il y a eu des phases longues et violentes, peut altérer la captation visuelle!

Le stress, en particulier lorsqu’il y a eu des phases longues et violentes, peut altérer la perception visuelle!

Chacun d’entre nous répond au stress de manière différente, et selon notre état du moment. Les profils à forte personnalité ou/et très engagés dans leurs activités (enseignants, soignants, acteurs sociaux…), voire très (trop) exigeant envers eux-mêmes (mode d’existence), le plus souvent “tirent trop sur le corde”! Cela est également le cas pour les personnes confrontées à certaines formes de manipulation mentale, ainsi que de harcèlement psychologique et moral (ou mobbing, harcèlement au travail). Il peut en résulter des effets insoupçonnés…

Des sources de stress parfois insoupçonnées

Le stress peut aussi  provenir de sources longtemps négligées, mais bien réelles; notamment:

  1. Certains produits absorbés, avec des effets de stress physiologique, qui peuvent engendrés par exemple par certains médicaments et vaccins[1] (les victimes sont bien réelles), et autres “effets cocktails” (toxiques dans l’alimentation, certains produits de soins et de beauté, etc., notamment avec notamment avec certains additifs nocifs ou réputés comme tels, mais aussi des résidus de produits phytosanitaires tels que désherbants, pesticides, insecticides…),
  2. Les pollutions environnementales, tel que les éléments de pollution dans l’eau, la terre, et l’air; dont l’hydrogène sulfurée dégagée par les sargasses dans l’air, et tout ce qui peut engendrer peu ou prou une forme de détresse respiratoire,
  3. Les pollutions par certaines ondes et autres champs électromagnétique, avec une part des populations dont ont sait qu’elle est plus ou moins électro-sensible (parfois jusqu’au handicap sévère), mais de toute façon dont on ne connait pas réellement les effets délétères sur les comportements, et la santé humaine en général,
  4. Les bruits parfois non ou difficilement perceptibles, tel que les ELF (extrêmement basse fréquences), les graves (entre autre certains bruits de moteurs), les hyper-basses (qui se répandent malheursement de plus en plus, et passent par la matière, jusqu’à en trer dans les maison fenêtres et volets fermés: sait-on son impact sur le foetus, apr exemple?), les sons aiguës (certains ne sont perçus que par les enfants et les adolescents), etc. La liste peut être longue.

Prises séparément, toutes ces sources de stress, et d’atteinte à la santé, pourraient sembler anodines. Mais ensemble (toujours ce fameux effet cocktail), et répétitifs, qu’en est-il? Certaines études, sérieuses, et justes, apportent depuis quelques années des réponses, et confirment bien des hypothèses! Mais elle ne sont pas forcément prises en compte.

Quand le stress devient pathogène

Il y a pas de nombreuse formes de stress!

Il n’y a pas que ces stress…

Que dire des autre variantes du stress, qui se développent de plus en plus dans nos sociétés: le stress post-traumatique (PTSD, ou état/trouble/syndrome de stress post-traumatique, notamment après un attentat, une agression, un accident, ou une catastrophe naturelle), le stress numérique (environnement numérique omniprésent, et envahissant, notamment avec les smartphones et tablettes), le stress technologique (ou ergostressie, technostress, lié aux NTIC, nouvelles technologies de l’information et de la communication), dans une certaine mesure le stress thermique (réchaffement climatique), etc.

Sans parler des (autres?) pathologies de la modernité: dans certains cas on parle d’un effet dit “cage de faraday inversée” (les humains se retrouvent pris en otage de situation d’un lieu, d’un contexte), les manipulations politique et médiatiques (sur fond de dévoiements financiers), lesquels sont impliqués dans bien des pertes des repères, avec comme corollaire la montée des violences et autres radicalismes (à engendrer de réelles troubles de santé publique, sans parler des drames…). De réponse d’adaptation (salvatrice), le stress devient psycho et physio pathogène!

“No stress !”, un programme de Mindtraining® complet et efficace: Résultats garantis!

Je prends rendez-vous pour une première consultation: 0590-227-234

Il est possible de réagir, sainement!

I'm very happy ! Reichlen.net

i’m very happy! Thank you!

Il convient par conséquent de très vite réagir: informer, aide à retrouver des comportements plus sains, agir en prévention plutôt que toujours en curation.  Cela passe aussi par une réorganisation de l’action publique, et une évolution des mentalités. Mais sur le plan individuel, ou à plus petite échelle qu’une société dans son ensemble, il faut mettre en oeuvre les moyens à disposition pour prévenir le risque, et améloirer la situation.

Les moyens techniques existent! Le Mindtraining®, la Neurostimulation CSE®[2], et bien sûr l’Hypnose Ericksonienne, voire la Relation Psychsomatique, en sont un. Même s’ils sont là aussi trop ignorés par la plupart; à commencer par le monde médical, notamment en France, encore trop axé sur le tout curatif, et le tout médicamenteux.

Pourtant, c’est relativement simple: c’est d’abord et avant tout une question d’hygiène et d’équilibre de vie, d’écologie de l’esprit, et dans le monde du travail, de management humain! Revenir à la simplicité et au bon sens…, à la “vraie vie” en quelque sorte!

Quelques ingrédients essentiels parmi d’autres: avoir une activité sportive et de loisirs (y compris de plein air! mais aussi, la relation sexuelle épanouissante en fait partie…!), une activité méditative (méditation certes, mais ce peut aussi être du yoga, du taï chi ou qi gong, etc.), des activités sociales et d’enrichissement culturel (dont la lecture de “vrais” livres, aller au théâtre, et écouter de la musique classique; voire en jouer!), soigner la qualité de son sommeil (on se reconstitue dans le sommeil!), prendre soin de soi (soins esthétiques, coiffure, massages, etc.), développer ses relations amicales et de proximité, développer son sens de l’humour et rire (l’humour et le rires sont un remède souverain!), cultiver son sens de la bienveillance (réelle, authentique: un véritable “bain de Jouvence”!) et de l’amour (“le remède à toute chose”!), faire du bénévolat, et… opter pour vivre en couleurs (le monde a tendance à devenir très ternes, alors qu’il y a vingt ans encore, il y avait bien plus de couleurs)!

Au besoin, ne pas hésiter à consulter une ou un bon praticien, histoire de se faire aider, accompagner; pour déjà optimiser sa qualité de vie. Mais aussi, penser à “communier” avec la nature (les effets bénéfiques réelles, concrets, y compris sur le cerveau, ont été scientifiquement démontrés); dont la montagne, la mer, et lorsqu’on le peut, les déserts. Mais déjà le simple bon sens l’a toujours dit!

En un mot, prendre mieux soin de soi, et des autres! Et ce n’est là qu’un aperçu…

“No stress !”, un programme de Mindtraining® complet et efficace: Résultats garantis!

Je prends rendez-vous pour une première consultation: 0590-227-234

Notes:

  1. Le principe dit de “bénéfice-risque” en santé, c’est bien. Mais parfois, il semble dévoyé, pour diverses raisons (économiques, politiques…). En l’occurence, certains problèmes, engendrés par certains médicaments et vaccins, sont en principe connus. Mais ils peuvent ne pas être pris en compte, pour plusieurs raisons: ce peut être en raison du fait que l’autorité de contrôle est trompée, ou que l’intérêt dit général prédomine sur le nombre dit marginal de celles et ceux atteints par des effets secondaires parfois redoutables. On parlera aussi dans certains d’achrnement médicamenteux. D’oùu l’intérêt de se tourner en parallèle vers des médecines dites complémentaires ou alternatives. 
  2. Neurostimulation CSE®: neurostimulation cérébrale, sensorielle, et émotionnelle. On la retrouve dans le Mindtraining®, au même titre que l’Hypnose Ericksonienne, ou la Relaxation Psychosomatique, avec de réels effets (quantifiables), bénéfiques pour la santé, et le bien-être, le mieux-être.

Rédaction: 16/10/2015 – Màj: 29/07/2015 – Màj: 26/07/2018

Pin It on Pinterest

Share This