(+59) 0590-227-234 I Yan A. Reichlen de Meldegg I Guadeloupe

Le Mindtraining® est l’allié de votre cerveau

Le Mindtraining®D’une remarquable efficacité, autant sur le plan médicothérapeutique qu’en coaching et développement (personnel, professionnel, essentiel), le Mindtraining® est un composé de plusieurs outils, techniques, et méthodes, dont la Neurostimulation Cognitive, Sensorielle, et Emotionnelle (CSE®), ainsi que les techniques de Milton H. Erickson (modèles de communication); et quelques autres encore.

Le Mindtraining® est né des sciences…

Le Mindtraining® est issu de la recherche (scientifique), notamment en:

  • Neurosciences, en médecine (et ses aspects en chirurgie),
  • Psychosomatique (interaction entre l’esprit et le corps, et inversement),
  • Psychologie (comportementale, positive, dynamique),
  • Psychobiologie (rapport entre biologie et psyché),
  • Biologie (et biochimie),
  • Physique (quantique), et en sciences humaines (anthropologie, ethnopsy),
  • Sonologie (étude des sons et de leurs impacts),
  • Et musicologie (étude de la musique dans ses interactions avec l’esprit)

Les champs d’application du Mindtraining®

Bien que peu connu (en particulier dans le monde francophone), le Mindtraining® est très utilisé, sous une forme ou une autre, dans certains cadres, notamment certains hôpitaux, mais aussi certains centres d’entraînement. Et il a largement fait ses preuves, au cours des nombreuses années depuis lesquelles il est appliqué.

Parmi ses applications nombreuses possibles, il y a tout ce qui est de l’ordre du soin et l’accompagnement médicothérapeutique (y compris en chirurgie, par des préparations spécifiques), ainsi que du développement et de la réussite personnelle, professionnelle, financière, et sociale.

Vous l’aurez compris, le Mindtraining® couvre un large champ d’applications diverses, toutes très spécialisées; y compris en curatif (“médico et thérapeutique”). Il fonctionne essentiellement par programmes ciblés. Pour votre santé, votre bien-être, et votre réussite, ce peut être par exemple (tous intègrent un processus si nécessaire de rééquilibrage)*:

  • Développement de vos facultés cognitives (on peut toujours s’améliorer!), notamment en termes d’amélioration de vos capacités de concentration, de mémorisation, et de vos facultés d’études, d’apprentissage,
  • Maîtrise de vos émotions (la force est là!), et développement des compétences de votre quotient émotionnel, ou Q.E.” (votre Q.E. est aussi votre “passeport pour la réussite”!)
  • Gestion, voire traitement, du stress, sous ses différentes formes (aiguë excessif, cumulatif, chronique, physiologique, thermique dans une certaine mesure, et stress post-traumatique ou PTSD“)
  • Renforcement de vos défenses immunitaire psychologiques comme physiologiques (les deux vont souvent de paire, l’un pouvant affaiblir ou renforcer l’autre, les deux pouvant “faire le lit” de pathologies diverses et variées)
  • Renforcement de votre système cardio-vasculaire et forcément respiratoire (bloc cœur-poumon, votre cœur étant aussi par sa concentration neuronale le “siège” de vos intuitions), la respiration étant essentielle à votre bien-être, et à l’ensemble du bon fonctionnement de votre cerveau, de votre psyché (conscient et subconscient), et de l’ensemble de votre corps,
  • Amélioration de la qualité de votre sommeil (en prévention ou/et curation des troubles du sommeil), sommeil qui est essentiel pour votre santé, et dans lequel vous vous reconstituez (le cerveau de vos enfants de développe dans le sommeil, et le votre s’y régénère!),
  • Relaxation et stimulation de votre système digestif (votre intestin étant aussi par sa concentration neuronale le “siège” de vos émotions)
  • Amélioration et stabilisation de vos humeurs (y compris dans ses effets en psychosomatique, le problème pouvant venir du corps, notamment du système endocrinien),
  • Traitement des acouphènes (expérimental), avec pour objectif de les faire atténuer, voire disparaître,
  • Traitement de différents états/troubles/syndromes, dont les troubles anxieux et autres troubles dépressifs; et des situations qui leurs sont associés, notamment le burnout (ou burn-out), ainsi que les conséquences de la manipulation mental et du harcèlement moral (y compris du “mobbing”, au travail, du harcèlement sexuel, voire criminel),
  • Perte (ou gain) et gestion du poids (ce qui comprend l’éventuelle anorexie et boulimie),
  • Traitement des troubles sexuels, du comportement sexuel, ou de l’identité sexuelle, qu’ils soient féminins ou masculins, cela dit “sous toutes réserves” (parfois ils ne sont qu’un symptôme de troubles autres),
  • Traitement de troubles psychosomatiques, et autres “désordres”, ou pathologies (parfois en complément et soutien d’un traitement médical, y compris “au long cours”), mais aussi de certains troubles de l’addiction, du comportement, de la personnalité (ce qui est plus rare, à moins d’une contrainte judiciaire, car tout leur “art” réside dans le fait d’ignorer ce qu’ils sont, parfois au détriment des autres…!), etc. La liste des possibles est longue!

A cela, on peut rajouter les préparations spécifiques:

  • A une intervention chirurgicale (en pré-, péri-, et postopératoire), avec des effets remarquable en termes de stabilisation lors de l’intervention, mais aussi en terme de réveil, gestion de la douleur, cicatrisation, et récupération,
  • A la naissance de l’enfant (en complément d’une préparation usuelle avec une sage-femme), y compris en prévention du “baby blues” (crise normale à la naissance de l’enfant), de la dépression post-partum (différente du “baby blues”, car d’une durée plus longue, et d’un effet parfois plus profond), et autres troubles psychoémotionnels et psychosomatiques qui peuvent survenir (notamment certains types de névroses, dont le déni de parentalité).
  • A la naissance pour le conjoint, lequel peut présenter lui aussi certains types d’état, voire de troubles, notamment psychosomatique (par exemple, une forme masculine de pseudocyesis, ou grosse nerveuse), et psychoémotionnel (anxiété, avec parfois un déni fort de parentalité)
  • Aux examens et concours (en fonction de votre état du moment, et du type d’examen ou de concours, voire du nombre, la durée nécessaire à la préparation peut varier).
  • Aux compétitions sportives, en particulier dans le cas de sport à haut niveau (si possible en effet de synergie avec le coach, voire le médecin du sport, et le préparateur).
  • Aux technique qui utilisent l’état modifié de confiance: autohypnose, méditation mindfulness, relaxation psychosomatique et profonde, sophrologie, training autogène, yoga…

La gente médicale et paramédicale aurait tout intérêt, y compris au profit de leurs patient, et dans un effet remarquable de synergie avec leur travail, à bien plus s’y intéresser. Synergie est le “maître-mot”! Ils en retiraient un grand bénéfice, autant à titre personnel que professionnel! D’autres professionnels y trouveraient également leur compte.

Des recherches scientifiques parfois d’un autre âge

A noter qu’une des recherches mentionnées a été menée durant la “Guerre froide”, en particulier en URSS de l’époque (actuellement la Russie) et dans le “bloc de l’Est” (dont en Bulgarie), ainsi qu’aux Etats-Unis.

Pour mémoire, ou information pour ceux qui ne le savent pas, il y avait entre les deux “blocs” (Est et Ouest) une véritable course à la suprématie en termes politique, militaire, de renseignement (espionnage), et de conquête spatiale. Cela incluait bien évidemment les sciences, dans lesquelles les soviétiques (et… les allemands) excellaient.

Je dis volontiers (petite digression), avec un brin d’humour (un peu sombre vu l’actualité, mais à prendre au second degré), que c’était un temps pour certains béni, où le “caviar Nomenklatura” n’était pas cher, le vin de Crimée exquis (il valait bien un excellent Bordeaux, ou un Château Kefraya du Liban), et on savait où était le diable: pour “le monde (dit) libre”, il était rouge et à l’Est (géolocalisé). Ce qui était pratique et bien plus simple qu’actuellement, vous en conviendrez.

Car, à l’image du religieux, il leur faut toujours un diable quelque part. Cela est tellement vrai, notamment (peu ou prou) pour les différents gouvernements qui se succèdent aux Etats-Unis depuis Roosevelt. A l’exception (dans une certaines mesure) d’Eisenhower, ancien Chef des armée alliées durant la seconde guerre mondiale, puis président des Etats-Unis, qui le voyait déjà au sein du lobby de l’armement (il avait mis en garde…). Mais c’est là une autre histoire.

* Donné à titre d’information. En santé, peut (et même parfois doit) s’appliquer en complément, sinon en renforcement, en soutien, en accompagnement, d’une action médicothérapeutique (médical et paramédical). Attention: certains symptômes ou difficultés rencontrées peuvent exprimer un autre problème que celui auquel vous pensez: seul un praticien autorisé par les lois de votre pays de résidence (en France, le médecin, le neuropsychologue ou le psychologue, et dans une certaine mesure le paramédical: sage-femme, infirmier/ère, ostéopathe, kiné, orthophoniste, etc.) peut vous donner un avis autorisé.