(+59) 0590-227-234 I Yan A. Reichlen de Meldegg I Guadeloupe

I'm very happy ! Reichlen.net

Pourquoi ces témoignages et commentaires?

Il n’est pas toujours aisé de consulter, et de se faire une idée des possibles. De même, celles et ceux d’entre vous qui viennent au cabinet peuvent aussi s’en faire une idée. Alors qu’à distance, cela est plus difficile.

C’est la raison d’être de ces témoignages et commentaires, regroupés désormais en un lieu du site: partager ce qu’en pensent celles et ceux qui m’ont consulté, ou ont à témoigner de leur vécu, direct ou indirect. Ils sont issus des retours (feedbacks), commentaires, et autres messages de remerciement que j’ai reçu.

D’ailleurs, vous aussi pourrez m’envoyer un message en ce sens: cela fait toujours plaisir, nourri le dialogue (j’y réponds, même si je ne publie pas toujours ma réponse), et peut aider bien d’autres!

Ces témoignages et commentaires sont tous totalement anonymisés (confidentialité, mais aussi et surtout “secret médical et professionnel” oblige!). Parfois je mets la profession et/ou l’âge de l’auteur(e), si cela n’altère pas à la qualité de l’anonymat. A noter également que ces témoignages et commentaires bénéficient parfois de corrections (juste des corrections, sans aucune autre modification!). S’il y a un rajout, il est précédé de la mention “[ndlr:…]”. Si une partie n’est pas publiée, elle est indiqué par […].

Mais tous ces témoignages et commentaires, et ils ne sont pas tous publiés, ne remplacent pas les Groupes de parole, et leur efficacité.

Quelques uns de ces témoignages et commentaires

[Commentaire: Manipulation, Harcèlement moral] “Le pire, c’est que personne ne croit une personne harcelée! Ou alors, a des présupposés négatifs, du genre ”qu’est-ce qu’il a fait (sous entendu: de mal) pour que ça lui arrive”, ou encore ”il n’a pas de chance”, ou mieux ”il raconte des histoires (affabule)”, etc. Sans parler de ceux que ça arrange de croire tous les mensonges, toutes les calomnies. Mais heureusement que vous êtes là! Vous faites un travail formidable! D’ailleurs votre outils d’évaluation du harcèlement m’à été très utile. Merci! Et continuez comme ça! [Homme, médecin, Guadeloupe]

[Réponse]  Je vous remercie pour votre commentaire. Effectivement, c’est un drame pour les victimes! Quant aux harceleurs et harceleuses, ils savent très bien utiliser cette ”faiblesse” chez l’humain, et dans les sociétés qu’ils composent. Ils savent aussi que le processus va ainsi s’auto-nourrir, puisqu’ils bénéficieront, de ce fait, de ”complicités”. Et cela est d’autant plus flagrant lorsqu’il s’agit ayant des responsabilités; et un devoir de rectitude! Je ne parle même pas du problème de l’entre soi, qui amènent certains à croire des propos mensongers, car cela leur permet de rester dans leur zone de confort. Mieux, ils ont parfois des à priori, dont ils se confirment ainsi le bienfondé. Mais c’est là l’un des aspects de la nature humaine, parmi les moins reluisants.

[Témoignage] ”Je vous avais écouté sur Radio Guadeloupe [ndlr: Chroniques journalière ”La minute du psy” pendant près de trois ans]. Je regrette d’ailleurs que vous n’y soyez plus [ndlr: Des auditrices et auditeurs de ce qui était Radio Guadeloupe, RFO, désormais Guadeloupe 1ère, me le disent encore actuellement]. Je suis finalement venu vous consulter. Et cela m’a beaucoup aidé. Je me suis demandé pourquoi je n’étais pas venu plus tôt! Vraiment, ça m’a changé ma vie!” [Dame, 59 ans, Guadeloupe]

[Réponse] Je vous remercie Madame pour votre sympathique message. Dire que vous avez été surprise de voir que j’étais suisse (un “blanc”, m’avez-vous dit), vous qui aviez cru à m’entendre sur Radio Guadeloupe que j’étais guadeloupéen! J’ai trouvé cela plutôt flatteur. Mais peut-être était-ce aussi cela une part de la qualité de ces chroniques: ma connaissance et compréhension de la Guadeloupe et des guadeloupéen(ne)s. C’est même essentiel pour un praticien: comment peut-on aider voire soigner efficacement, si on ne connait pas la culture du lieu, son historique (y compris sur le plan médical), et ce qu’y vivent ses habitants?

“Je me sentais très mal. Cette première consultation m’a apporté un réel apaisement. Cela m’a redonné de l’espoir! Et je me réjouis déjà de la prochaine consultation, dans une semaine”. Femme, 19 ans, France

“Je sortais à peine d’une séparation difficile, douloureuse, violente. Comme l’était mon ex-conjoint. J’ai vécu des moments… Mais maintenant, tout cela est du passé. Vous m’avez aidé à la fois à me libérer de ce joug, mais aussi à me guérir de ses conséquences (sur mon enfant et moi). Je ne suis pas origine d’ici. Je tiens à y rester. Je m’y sens bien, pour le moment. Mais surtout, et vous avez raison, il faut arriver à bien vivre, là où l’on est, le temps présent [ndlr: être dans l’instant présent, “Être” tout simplement, et en rapport avec ce qui nous environne!]. Je sais maintenant que je compte un ami en Guadeloupe. Un ami sûr, loyal, efficace, professionnel!” Femme, 35 ans, Guadeloupe

“Je suis expat, loin de tout, et surtout de mes repères habituels (c’est la première fois). Je me sens seule, isolée. Tout est différent, la culture, tout. Mon mari est très occupé par ses nouvelles fonctions. Et d’être en contact avec vous, de pouvoir échanger avec vous par écrit, m’apporte beaucoup d’aide, de réconfort.” Femme, 40, Hong-Kong (expat)

Vous aussi pouvez témoigner! Ce sera très utile à toutes et à tous!

“Mon fils est expat à Dubaï [Ndlr: Emirats Arabes Unis]. Il s’y sent bien, utile. Mais c’est aussi un peu (sinon beaucoup) grâce à votre soutien, et votre compréhension. Il m’a d’ailleurs dit qu’il n’avait jamais vu un psy aussi ouvert, simple, compréhensif, humain. Il a décidé finalement d’y rester, à la condition que vous puissiez continuer à le suivre.” Femme, 51 ans, Suisse

“J’ai été mutée dans un département d’Outremer. Bien sûr, je savais que la culture y est différente de la métropole [ndlr: hexagone]. Mais je ne pensais pas que tout y était si différent! C’est une île (je suis une continentale), loin de tout, et parfois j’ai le sentiment que je ne suis pas vraiment la bienvenue. Mes élèves sont biens, mais il y a des frictions avec mes collègues, parfois sur des motifs totalement futiles. D’être en contact régulièrement avec vous, de pouvoir ainsi échanger par écrit, m’aide beaucoup. Vos conseils m’aident beaucoup. A tel point que j’ai recommandé à des collègues dans la même situation que moi de vous consulter.” Femmes, 38 ans, DOM-TOM-COM*

“Je ne sais pas comment vraiment comment vous y êtes arrivé [ndlr: il est suisse, moi aussi…:)], mais moi je ne m’y fait pas: une administration lourde, compliquée, avec des erreurs constantes… A croire qu’ils n’y comprennent rien! Je vous remercie pour vos informations et surtout vos judicieux conseils: cela m’aide beaucoup à… ne pas jeter l’éponge et repartir.” Homme, 59 ans, DOM-TOM-COM* (expat)

Vous aussi pouvez témoigner! Ce sera très utile à toutes et à tous!

“Mille fois merci! Vous m’avez aidé à m’installer dans “mon nouveau pays”, la Suisse. Il faut dire que le changement est violent: je viens d’une région tropicale, où rien n’est pareil. Vous avez su remarquer mes compétences professionnelles. Et effectivement, je doutais de moi, et vous m’avez encouragé. J’ai maintenant une excellente situation [ndlr: ce jeune homme est déjà un excellent soignant, très apprécié de ses paires!], et j’ai même rencontré l’amour! Bref, le bonheur complet! Et en plus, j’ai beaucoup de plaisir à échanger avec vous: c’est toujours très enrichissant. Encore une fois, mille merci!!” Homme, 33 ans, Suisse (expat)

“Votre débriefing a été excellent! Vraiment. Vous avez su aider mes collaborateurs à “digérer” ce braquage, forcément violent sur le plan émotionnel (d’autant plus que les agresseurs étaient très nerveux). Et merci pour ce suivi envers ceux qui en ont eu plus particulièrement besoin. Cela nous a permis de pouvoir continuer à travailler dans une atmosphère sereine, essentielle pour l’entreprise”. Homme, Cadre, DOM-TOM-COM*

“Vous savez (mais vous le savez très bien! :)), lorsque l’on est à l’autre bout du monde, ce n’est jamais facile. Et vous m’apportez ces repères dont j’ai besoin, pour vivre et être heureuse. Pour moi, ce contact avec vous, ces échanges, sont essentiels! Pourtant, tout va bien ici, en apparence (mais seulement en apparence, car psychologiquement c’est dur). D’ailleurs, je ne sais pas comment j’aurais fait sans vous…” Femme, 36 ans, Australie (expat)

“Nous ne sommes pas loin l’un de l’autre (sauf lorsque vous êtes en déplacement). Raison pour laquelle j’envisage très prochainement de venir vous voir. En attendant, ce que vous m’apportez comme aide et soutien est merveilleux: cela m’a permis de voir les choses très différemment, et bien plus positivement. Vous avez raison, d’écrire fait du bine ! Et de lire que l’on est compris, encore plus de bien ! Finalement, on se met parfois “martel en tête”, alors qu’en fait les choses peuvent être bien plus simples!” Homme, 44 ans, (une île de la Caraïbe) (expat)

“Merci de m’avoir à ce point conseillé de venir au Canada. C’est un pays merveilleux! Bon, tout n’y est pas si rose: en tant qu’européen, on n’a pas forcément la même façon de se comporter (notamment dans le relationnel). Mais petit à petit je m’y mets (avec votre précieuse aide!). A croire que vous avez toujours vécu ici: vos conseils sont si justes, que l’on penserait presque que vous êtes canadien (alors que vous êtes suisse, mais il est vrai, très international!).” Homme, 28 ans, Canada (expat)

Vous aussi pouvez témoigner! Ce sera très utile à toutes et à tous!

“Lorsque je vous avais rencontré pour la première fois, il y a près de quinze ans, vous veniez à peine d’arriver en Guadeloupe [ndlr: mon premier séjour]. Et je me souviens vous avoir dit, étonné, “mais vous connaissez mieux la Guadeloupe que moi!” [ndlr: ce monsieur est guadeloupéen]. Vous y étiez depuis trois semaines, et déjà vous aviez une connaissance de l’archipel que moi, natif, je n’avais pas! Plusieurs années après, alors que j’étais allé en métropole [ndlr: France continentale, hexagone] pour une longue formation (que vous m’aviez encouragé à faire), j’ai retrouvé exactement ces mêmes capacités que vous avez à appréhender le milieu, la société dans laquelle on est, et à le comprendre. Mais aussi a boosté mon moral, lorsqu’il est défaillant (merci pour l’astuce de la lampe de luminothérapie!). Merci pour votre appui, votre accompagnement, votre précieux soutien! Savez-vous qu’il m’arrive parfois de vous relire ? J’y trouve un réel réconfort. Et je vous ai recommandé à plusieurs de mes amis.” Homme, 55 ans, France

“Depuis de très nombreuses années, je suis suivi en psychiatrie (avec sa dose de psychotropes!), pour un état permanent de névrose. Et vous êtes le seul à avoir décelé que le problème était autre. Vous m’avez conseillé de consulter un médecin du sport [ndlr: il excelle dans ces questions], qui a confirmé votre hypothèse: un déplacement de bassin. En fait, hormis le traumatisme que j’ai vécu enfant, tous mes problèmes venaient de cela! Il m’a prescrit une longue série de soins kiné [ndlr: kinésithérapeute, en Suisse physiothérapeute], et cela m’a changé la vie! Je suis désormais en sevrage médicamenteux. Et je vois vraiment la vie autrement!” Femmes, 46 ans, France

“Vous avez sauvé la vie de ma fille! Que dire de plus… Sans vous […]. Vous êtes allé jusqu’à déclencher l’intervention du ministère [ndlr: cellule de crise du Quai d’Orsay, ministère français des affaires étrangères] pour que l’on puisse aller la chercher, et la rapatrier. Mais aussi vous lui avez épargné […] par les conseils que vous m’avez donnés. Son père et moi, et bien sûr […] vous serons éternellement reconnaissant pour tout ce que vous avez fait pour nous!” Femme, 43 ans, (quelque part) [ndlr: Depuis lors, je reçois un cadeau à chaque Noël ! Sympa, non ?:)]

“Vous avez pendant des mois et des mois suivi à distance ma vieille maman. A la suite de son accident, et de soins très aléatoires qu’elle avait reçu, elle déprimait gravement. Petit à petit, vous l’avez aidé à remonter la pente, à retrouver sa joie de vivre, sa lucidité aussi. Combien de fois elle me disait, elle disait à tout le monde (son physio, son médecin, tous) “qu’il soit béni pour tout le bien qu’il fait!” (elle pensait aussi à toutes les autres personnes que vous aidez). Nous vous devons cela, éternellement!” Homme, 59 ans, Suisse

Vous aussi pouvez témoigner! Ce sera très utile à toutes et à tous!

“Vos conseils m’ont vraiment été très utiles. D’ailleurs, je ne sais pas d’ù vous avez toutes ces informations (parfois non publiques). Un mystère… Même pour moi! J’ai toujours beaucoup de plaisir à vous rencontrer. Mais le fait de pouvoir débriefer régulièrement [ndlr: nous avons une séance de débriefing, voire de brainstorming, chaque mois, voire plus si nécessaire] est très précieux. De plus, je vous sais être d’une discrétion “toute helvétique”; mais aussi d’une rare rectitude! Et cela est important, essentiel, dans mon contexte. Sans parler de votre grande efficacité, et de la justesse de vos propos… Je ne peux que vous recommander à mes paires (pour certains, ce serait même urgent…).” Homme, 63 ans, Europe (UE)

“Votre accompagnement m’est très précieux. J’ai le sentiment d’avoir à la fois un ami, un conseiller, un soutien… Vous me comprenez si bien!” Femme, 54 ans, Italie

“Cela m’a fait du bien de parler avec vous. Vous êtes suisse, je suis belge (tiens votre grand-mère aussi!): nous avons en commun ce phénomène d’expatriation qui reste, malgré notre capacité à nous être bien intégré, dans une société insulaire parfois très repliées sur elle-même. Ce n’est d’ailleurs pas une critique (vous-même avez “une sainte horreur” du jugement de valeurs), mais un simple constat. Et c’est compréhensible. Enfin, vous m’avez aidé à mieux le comprendre. Votre soutien m’est précieux, en particulier face aux difficultés administratives que je rencontre, mais aussi aux jalousies (parfois maladives). J’en arrive presque à vous considérer comme un ami, avec tout ce que vous m’apportez également sur le plan humain.” Homme, 56 ans, DOM-TOM-COM* (expat)

“J’avais une sexualité très troublée. Et j’ai beaucoup apprécié votre aide à mieux me comprendre. Vous avez une façon de comprendre les choses qui aide beaucoup. Mais surtout, on ne sent pas jugé avec vous! On peut être comme l’on est. Et ça, c’est important! Important aussi la façon dont vous m’aidez à trouver des solutions, et petit-à-petit à mieux vivre mes particularités. Même ma mère, […], recommence à me parler, à me comprendre. Cela grâce à vous.” Homme, 34 ans, France-Suisse

“Votre profonde humanité me réconforte! J’aime aussi votre noblesse de pensée (en plus du fait que nous sommes tous deux d’ascendance nobiliaire). Même dans nos milieux [ndlr: vieille et haute aristocratie française], cela se fait de plus en plus rare. Certains se commettant dans les propos nauséabonds “anti” et “ultra”: triste spectacle, qui m’afflige profondément, en particulier lorsque ce sont des proches ou des sensément amis. Pourtant, et vous le savez si bien, il s’est tellement agréable de cultiver la courtoisie, l’élégance, l’intelligence d’esprit et du coeur…” Femme, 70 ans, France

Vous aussi pouvez témoigner! Ce sera très utile à toutes et à tous!

“Vous êtes devenu mon repère dans ce monde! Harcelée professionnellement et par conséquent aussi personnellement [ndlr: cette personne est une soignante avec des compétences que d’autres n’ont pas…], vous m’avez aidé à me sortir de ce tourbillon, qui était en train de me faire sombrer. Et je loue là vos compétences, car peu de gens imaginent combien il est possible de harceler quelqu’un à travers une société [ndlr: au sens société humaine du terme, comme cela peut l’être au sein d’une entreprise ou d’une administration], au point de lui faire perdre sa patientèle et sa santé! Cela dans l’indifférence générale. Vous m’avez aidé non seulement à m’en sortir, mais aussi à me renforcer (m’imperméabiliser comme vous le dites si bien), sans pour autant perdre mon humanité, et ma proximité d’avec mes patients (au final, seuls eux comptent!). J’ai pu retrouver une vie normale, sociale, affective, et même artistique (j’aime peindre). Un grand merci, cher confrère!” Femme, 52 ans , DOM-TOM-COM*

“Cher ami, un magistrat est censé être à l’abri de tout. Pourtant, ce n’était guère mon cas; malgré mon âge, et ma longue expérience. Peut-être […]. Je ne peux que louer ton soutien efficace, dans les difficultés désormais passées que j’ai pu rencontrer. Je t’ai recommandé à des collègues (et amis), également confrontés à quelques difficultés personnel et professionnelles. J’espère qu’il te contacteront. Car vous tu es non seulement un conseiller (pour ne pas dire coach) hors pair, mais de surcroît, tu as le don de comprendre parfaitement, et d’aider à mieux comprendre, se comprendre, à mieux appréhender certains situations, certains contextes, et à bien mieux les gérer. Un grand merci. Et comme je te l’ai dit, je maintien avec toi un contact régulier, en plus de l’amitié que je te porte.” Homme, 50, DOM-TOM-COM*

“Merci pour tout ce que vous avez fait pour moi!” Femme, 35 ans, Guadeloupe [ndlr: Depuis lors, j’ai le plaisir de recevoir un cadeau à chaque Noël! Parfois un morceau de “cochon tué sous le manguier”, parfois un punch arrangé, parfois… Cette personne, simple, du « petit peuple », mais au grand cœur, est vraiment touchante, et tellement méritante!:)]

“Vous m’avez beaucoup aidé dans ma relation de couple. Pourtant c’était difficile, car il ne voulait ou ne pouvait pas voir ce qui se passait. D’ailleurs, je retiens deux choses: votre conseil de dissocier entre l’humain, fondamentalement, et ses difficultés comportementales (voire humorales), et le fait (je vous cite) “qu’avant de vouloir, il faut pouvoir vouloir”. Je retiens aussi que dans un couple, il faut arriver d’une façon ou d’une autre à faire les choses peu ou prou ensemble, à dialoguer, à ne pas se juger, etc. Mais aussi à ne pas toujours vouloir que l’autre soit…, fasse…, et même se substituer à lui. Important aussi, éviter l’accumulation de non-dits, de quiproquos (non résolus), etc. Être et rester dans le dialogue… Vraiment, j’ai beaucoup appris avec vous; et lui aussi!” Femme, 34 ans, France

Vous aussi pouvez témoigner! Ce sera très utile à toutes et à tous!

“Vous m’avez si bien dit: “il ne faut pas confondre tourisme et immigration”. C’est tellement vrai! J’adore le pays où je suis! Les gens y sont tellement adorables. D’ailleurs je ne supporte plus tous ces jugements anti-musulmans, de la part d’ignorants (même si certains comportement négatifs sont bien réels, mais il ne faut pas tout mélanger!!). Mais les débuts ont été un peu difficiles… Vous m’avez d’ailleurs beaucoup aidé à comprendre ces gens, leur religion (bien plus tolérante qu’il n’y paraît), leurs coutumes, leurs traditions. Tout cela enrichi énormément ma vie. Et continu avec nos échanges réguliers par email [ndlr : courriel].” Homme, 45 ans, Algérie (expat)

“La France est un merveilleux pays! Mais ils ont de drôles de façon d’être, parfois. Ils aiment bien tout compliquer; en particulier pour l’américain que je suis! J’adore ces échanges avec vous par e-mail [ndlr: ou courriel]). C’est toujours très enrichissant! Et cela nourrit la qualité de mon langage (vous avez un français très riche!). Et cela m’aide, en particulier lorsque j’ai des moments avec beaucoup de stress (certains articles sont difficiles à boucler). A très bientôt!” Homme, 64 ans, France (expat)

“L’Amérique Latine est un continent d’une très grande richesse! Je suis maintenant installée en Colombie (j’y ai été diplomate pendant plusieurs années, et j’y suis née). Mais même pour moi ce n’est pas toujours évident. Ce contact régulier avec vous, et tout ce qu’il m’apporte (à titre personnel et professionnel, dans mes entreprises), est vraiment très important pour moi. Parfois, j’ai même le sentiment que vous habitez juste à côté, tellement vous comprenez bien le contexte. Je me réjouis de nos prochain échanges, si fructueux!” Femme, 55 ans, Colombie

“Peut-on encore dire que l’on habite au Moyen-Orient? Mais dès que l’on cite la Jordanie, cela va mieux. C’est fou ce que les gens se font des idées fausses! Bien sûr, il y a certaines précautions à prendre; mais bien moins que dans certaines villes d’Europe ou d’Amérique. J’aime beaucoup ce pays, la gentillesse de ces gens, leur qualité d’accueil. Et un grand respect pour leur roi, dont la tâche est si difficile pour maintenir ce havre de paix au milieu de la tourmente. Et quelle tolérance! Sans parler des énormes efforts qu’ils font sur le plan humanitaire (l’Europe devrait en tirer des leçons!). Je recommande à tous de venir visiter ce merveilleux pays: ils y seront vraiment heureux! D’ailleurs, vous semblez “étrangement” si bien le connaître… Vos conseils ont été si justes, que régulièrement, dans ma vie de tous les jours, dans mes contacts, dans mon travail, j’ai l’impression de les entendre encore! D’ailleurs, je vous relis régulièrement.” Femme, 48 ans, Jordanie (expat)

Vous aussi pouvez témoigner! Ce sera très utile à toutes et à tous!

“J’ai dû quitter la Guadeloupe suite aux évènements de 2009 [ndlr: les deux principales îles de l’archipel bloquées pendant 44 jours, sur fond de revendications sociales, économiques, culturelles, et politiques]. Je l’ai regretté. J’envisage de revenir. Ce fut une erreur. Mais j’ai cédé aux peurs de mon entourage. Il faut dire que l’atmosphère était devenue bizarre: elle avait basculé. Mais c’est aussi grâce à votre soutien, votre accompagnement dans ces années difficile qui ont suivies, que j’envisage maintenant la vie sous un jour nouveau. Certes “l’herbe est toujours plus verte ailleurs”, mais en fait, vous avez raison: l’important est d’être bien là ou l’on vit, sans se faire des rêves illusoires. Je suis maintenant bien, là où je suis, et je me sens (à nouveau) libre de changer de lieu, si je le veux. D’autant plus que professionnellement cela m’est possible (merci aussi pour votre précieuse aide sur ce plan!).”Femme, 24 ans, Grande-Bretagne (expat)

“Je suis [ndlr : originaire des DOM-TOM-COM(mes parents le sont, et j’y suis né). Mais j’ai toujours vécu en [ndlr : un lieu, en Europe], depuis que je suis allé y faire mes études. Et de revenir ainsi sous les tropiques, si c’est très sympa, m’a complètement désorienté! Heureusement que vous vous êtes là, avec vos conseils, votre aide (y compris sur le plan psycho!). Je commence enfin à me sentir mieux, vraiment mieux! Je commence à vraiment apprécier cette désormais double culture (car une part de moi reste très imprégné de [ndlr : un lieu, en Europe], en particulier pour l’aspect professionnel [Ndlr: soignant].” Homme, 49 ans, DOM-TOM-COM

“Ah le Danemark! Pays très facile à vivre, comme c’est le cas pour l’ensemble de la Scandinavie (avec quelques variations). Mais ils ont aussi des idées très arrêtés (parfois excellentes, parfois… moins). Bref, difficile intégration au final, en raison des différences culturelles. D’ailleurs, votre aide (et accompagnement) m’est précieuse, très précieuse! Mais je n’arrive toujours pas à supporter ces massacres répétés de dauphins aux Îles Féroé, cautionnés par l’Etat central: au 21ème siècle, c’est particulièrement honteux (sans parle des violations multiples du droit européen, et d’un minimum de sens moral) [Ndlr: ces îles Féroé ont une tradition, appelée grindadráp, ou grind, qui consiste à rabattre des bancs de dauphins sur les plages, et les y massacrer (entre 800 et 1500 dauphins au minimum chaque année). Naguère, ils faisaient cela pour se nourrir. Maintenant, ils le font pour le “sport”. Drôle de sport, que de massacrer des être vivants dont on sait désormais qu’ils ont une intelligence, y compris émotionnelle, et une grand sensibilité …! A savoir: les cétacés, baleines, cachalots, marsouins, et dauphins, ont trois fois plus de cellules fusiformes que l’humain. Cela leur donne notamment le sens du bien et du mal, des responsabilités sociales, et leur permet de ressentir des émotions complexes: ils sont en fait dotés d’une véritable intelligence! Les bateaux de la marine danoise ont été surpris à protéger ces massacres.]” Homme, 46 ans, Danemark (expat)

Vous aussi pouvez témoigner! Ce sera très utile à toutes et à tous!

“Cher ami (si vous le permettez), je vous remercie de ces moments passés ensemble (les jours de gros doute, en rentrant de la clinique), puis de nos échanges par email [ndlr : courriel]. Votre apport a été d’un grand soutien pour moi. En effet, j’imagine que cela doit être plus facile pour des plus jeunes, qui de surcroît ne viennent pas comme moi faire des remplacements. Quoique… En tout cas, j’ai eu beaucoup de plaisir à vous consulter (c’était cela au départ), et à échanger avec vous (et aussi à vous rencontrer). Ce fut à la fois très plaisant, fructueux, et enrichissant.” Homme, 63 ans, France [ndlr: vient régulièrement faire des remplacements dans les DOM-TOM-COM*]

“Merci pour le soutien que vous m’avez apporté, en particulier au cours de mes premières années d’études (difficile, déjà avec le contexte), mais aussi par la suite. Votre connaissance de la “chose médicale” m’a été très précieuse. Même s’il m’est arrivé de pester un peu avec votre ton parfois doctoral… J’envisage désormais avec sérénité mon avenir!” Femme, 28 ans, France

* Les DOM-TOM-COM sont des régions, départements, territoires, et collectivité d’Outremer Français, à savoir : Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barth, Guyane, Martinique, Saint-Pierre-et-Miquelon , La Réunion, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis-et-Futuna. Il y également Clipperton ainsi que les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), mais non-habités de façon permanente.

Vous aussi pouvez témoigner! Ce sera très utile à toutes et à tous!